Actions sur le document

"Passant, souviens-toi"

Quand ? Du 30/09/2017 à 10:00
au 11/11/2017 à 18:00
Où ? Maison des Géants
S'adresser à Maison des Géants
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Léon Trulin, résistant et héros ?

Après l'exposition "Peau de chagrin" au Musée de la Résistance de Bondues (Lille, FR) en 2016, "Passant, souviens-toi" constitue une seconde étape dans le travail de l'artiste Jehanne Paternostre sur Léon Trulin, résistant lillois d'origine athoise, exécuté le 8 novembre 1915 à l'âge de 18 ans.

La fragilité de la mémoire, tendue entre conservation et disparition, constitue le cœur des recherches de l'artiste. Liée au temps, la mémoire appartient cependant surtout aux lieux, car si les personnes passent, les lieux restent, écrit le philosophe Jacques Derrida.

Dans cette exposition, l'artiste s'attarde sur les lieux de mémoire érigés à Lille et à Ath en hommage à Léon Trulin. Que deviennent aujourd'hui ces monuments, édifiés autrefois pour commémorer un modèle de patriotisme et d'espoir ? Si des actes courageux du passé doivent être rappelés, il n'en reste pas moins que ces monuments sont le résultat d'une opération sélective de la mémoire, sous-tendue par des intérêts divers.

Se souvenir après la Grande Guerre, c'était avant tout "fabriquer des héros" en glorifiant les disparus. En ce qui concerne Léon Trulin, la brièveté de son action contraste avec l'importante héroïsation dont il fait l'objet après-guerre. Parmi les cinq fusillés lillois, Léon Trulin est le plus populaire parce qu'il est une figure de consensus et qu’il condense en lui les caractéristiques de l'ascension du héros : jeune et fragile, issu du peuple, il lutte contre l'ennemi incarné par l'occupant allemand ; par une mort tragique, il accède à la gloire et à l'immortalité en devenant un héros.

S'il échoue finalement dans sa mission de résistance, sa gloire reste intacte car ce que l'on demande aux héros mythiques n'est pas de gagner mais de "réparer notre psychisme bafoué", de "rallumer l'espoir et panser l'humiliation", comme l'explique le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Si les héros sont nécessaires car ils permettent de revaloriser notre image, ils révèlent aussi notre faiblesse et peuvent même devenir dangereux quand ils deviennent des idoles qui nous empêchent de penser. Sachant que les héros surgissent en temps de crise ou sous la menace, n'y a-t-il pas lieu de s'interroger sur ce qui semble être un retour des héros dans notre société ?

Les activités autour de l’exposition (voir )

Entre mémoire et actualité, le Palace et la Maison des Géants s’associent pour approcher la résistance, de la première guerre mondiale à nos jours.

A la Maison des Géants, la destinée de Léon Trulin, jeune résistant né à Ath et fusillé en 1915 à Lille par les autorités allemandes, dialogue avec les œuvres de la plasticienne Jehanne Patenostre.

Au Palace, en résonnance avec l’histoire, des artistes actuels, Titom et Dugudus, posent une forme de résistance dans leur démarche quotidienne d’affichiste. L’affiche comme moyen d’expression, l’affiche comme outil de résistance !

Activité en famille : le dimanche 5 novembre de 14 à 17 heures sur les 2 sites :

Tel un historien, partez à la découverte de la Résistance, enquêtez sur la vie bouleversante de Léon Trulin. Découvrez vos capacités à décrypter une œuvre d’art : un slogan, un dessin, des couleurs… les affiches parlent, écoutons ce qu’elles nous racontent !  Après le goûter, c’est vous l’artiste ! De Toulouse Lautrec ou Alphonse Mucha à Tomi Ungerer ou Massimo Dolcini, découvrez l’art de l’affiche et ses techniques de composition ! Exprimez-vous, les murs n’attendent que vous !

De 6 à 99 ans, avec papa, maman, papy, mamie, tonton ou marraine, vivez des moments ludiques et créatifs adaptés à chacun. Les rendez-vous des familles, c’est aussi l’occasion de découvrir avec un œil pétillant les institutions culturelles athoises et de remplir son « bagage à souvenirs » en compagnie de ses proches.

Coût : 1 €/personne, réservation indispensable au 068 26 99 89 — YmlsbGV0QG1jYXRoLmJl