Sur les origines de Mademoiselle Victoire

Le récent Bulletin du Cercle royal d’Histoire et d’Archéologie d’Ath et de la région est entièrement consacré à la recherche d’Une ancêtre nouvelle pour « Mademoiselle Victoire ».  

Cette étude a été réalisée par Carl Deroux, professeur de latin à l’Université libre de Bruxelles et spécialiste de la religion romaine. Originaire de Basècles, cet érudit a été frappé par les ressemblances de la géante qui personnifie la Ville d’Ath avec la déesse Cybèle. Comme le souligne l’auteur, Cybèle était la mère des dieux, la protectrice des villes et des hommes, elle avait la tête couronnée de tours et était aussi porteuse des lauriers de la victoire. Les créateurs de la géante athoise connaissaient bien la religion romaine, aussi bien le Bourgmestre Nicolas Delescluse en 1793 que l’artiste Henri Hanneton en 1860.

Carl  Deroux illustre son article d’une vingtaine de documents d’époque romaine qui confirment les parentés entre les deux figures. Cet article démontre que les géants d’Ath sont le reflet des préoccupations de différentes époques et que leur création repose sur une importante base culturelle parfois venue du fond des âges.

Le Bulletin, d’une trentaine de pages, peut être obtenu à l’Office de Tourisme d’Ath/Maison des Géants ou aux Archives de la Ville. Il sera envoyée contre virement de 8 € au compte BE41 0680 5481 3010 du Cercle royal d’Histoire et d’Archéologie d’Ath.